Né le 12 Août 1972, Aboubacar Makissa Camara obtient entre 1992 et 1994 ses baccalauréats 1 et 2 au lycée Yimbaya de Conakry. Il obtient au titre de sa formation Universitaire, une maîtrise en Sciences Economiques et Gestion de la Faculté des Sciences Economiques et Gestion à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry et devient ainsi le major de la 33ème promotion.

Habité par l’idée de réussite, Aboubacar Makissa Camara poursuit à l’Ecole Nationale des Régies Financières de Ouagadougou (Burkina Faso), un cycle spécial en Finances publiques. Il y obtient le diplôme en 1999. En 2001, il pose ses valises en France et décroche une licence d’administration publique à la Faculté de Droit, des Sciences Politiques et Sociales à l’Université Paris 13, Villetaneuse (France) et bénéficie à la mi-juin de l’année 2003, d’un séminaire de formation sur la TVA pour les fonctionnaires étrangers à l’Ecole Nationale des Impôts (ENI), Etablissement d’Ile de France.

Aboubacar Makissa Camara enchaine avec brio les masters : soutenance en master professionnel d’administration fiscale 2 (ex-DEES), un UFR 3ème cycle en sciences des organisations de l’université Paris Dauphine en 2002 et en 2003, un master 2 (ex- DEA) de recherche en droit européen et international avec la mention droit fiscal européen et international.

En Septembre 2014, il suit une formation à l’International For Information System and Audit en Inde avant de postuler pour le doctorat en quatrième année de droit public avec la mention droit fiscal au Centre d’Etudes et de recherche administratives et politiques avec pour thème : intégration économique et fiscalité nationale : Quels enjeux pour la République de Guinée.

Au titre de ses expériences professionnelles, notons qu’en Août-septembre 1998, Makissa Camara suit un stage à la Direction Nationale des Impôts au service des Etudes et Pratiques des Procédures Fiscales et à la Cellule d’Analyse Macroéconomique de la Banque Centrale de la République de Guinée pour un perfectionnement aux techniques macroéconomiques de la conjoncture.

En mai 1999, il bénéficie d’une formation au Centre National de Perfectionnement en Gestion de Donka sur le traitement fiscal et comptable des charges et produits financiers de l’entreprise.

Entre janvier et avril 1999, il y effectue un perfectionnement en étude et analyse des procédures de passation des marchés publics en Guinée à la Direction Nationale des Marchés Publics.

Aboubacar Makissa Camara est en 1999 nommé Chef d’équipe à la Section Gestion de la Division Fiscalité Immobilière de la Direction Nationale des Impôts et en 2001, au Service des Grandes Entreprises en qualité d’Inspecteur Vérificateur.

Entre Juin-août 2003, il fait un passage à la Direction des Services Fiscaux du Val d’Oise en Cergy Pontoise (France), puis au Centre des impôts et recettes (Direction des Services Fiscaux) du Val d’Oise. De 2008 à 2014,

Makissa Camara est fait successivement Chef de Brigade Contrôle Fiscal des Grandes Entreprises, Chef de Division par intérim des Enquêtes Fiscales et Recherches et Chef de Division Contrôle des Droits d’Enregistrement, de la Fiscalité Immobilière et du Cadastre. Le poste qu’il occupe jusqu’à sa nomination le 14 janvier 2016 comme Directeur National des Impôts. De sa participation aux différents colloques et séminaires, on peut retenir : -La décentralisation fiscale organisé en Février 2004 par le CERAP et la Chambre de Commerce et d’industrie de Paris (France) ; -les groupes d’intervention régionaux des 18 et 19 Mai 2004 organisés à Clermont Ferrant (France) par l’Université de Paris ; -Les sanctions fiscales administratives tenues en Novembre et Décembre 2005, respectivement sur l’aspect de droit comparé et la comptabilité dans l’entreprise et la responsabilité pénale. Outre les formations dans le domaine de la fiscalité, Aboubacar Makissa Camara possède une maitrise de l’informatique ainsi que les outils nécessaires dans le domaine des NTIC et une formation de base en anglais. Il a le sens de l’efficacité, de l’organisation, de la responsabilité et une capacité rédactionnelle reconnue. Marié et père de deux filles, Aboubacar Makissa Camara est membre du CERAP de l’Université Paris 13. La lecture des revues spécialisées en droit, la fiscalité et la littérature contemporaine sont ses passe-temps favoris.